Le concert Kingdom Hearts World Tour !

J’ai pu avoir la chance (ou plutôt le temps et l’argent) d’aller le 18 mars 2017 au fameux concert Kingdom Hearts World Tour ! Concert qui a eu lieu à la Salle Pleyel à Paris (proche de l’Arc de Triomphe si vous voulez un repère géographique). La salle en elle-même était bien, peut-être que ça manquait un tout petit peu de profondeur derrière les musiciens pour qu’il y ait encore un peu plus de reverbération, mais c’est vraiment du chippotage inutile x) Niveau placement, j’étais sur le balcon mais au 2e rang, et pas des rangs à la cinéma, où juste un bonhomme un peu trop grand te gâche toute la vue. Nope, la vue était parfaitement dégagée, et le seul truc gênant au final, c’est que l’écran qui diffusait des images du jeu au dessus des musiciens était un peu rogné sur le haut de mon point de vue. Mais encore une fois, c’est du gros chippotage inutile.

La playlist :

Vive internet et la diffusion illégale d’un CD uniquement trouvable en sortant du concert ou en pré-commandant au Japon ou en import éventuellement :

Pour commencer, s’il y a bien une chose qu’on ne peut quasiment pas reprocher, c’est bel et bien la playlist sélectionnée pour ce concert. Il y a vraiment de tout et les plus symboliques bien évidemment (un bon tiers de la playlist est prévisible, mais le fanservice, c’est bien :D)

Ne vous laissez pas influencer par l’impression d’une maigre playlist par son nombre de 12 « pièces ». Dedans, il y a 4 medleys arrangés, voire même 5 si on prend en compte le générique de fin de Kingdom Hearts 2 – Fantasia Alla Marcia – qui est quand même un medley aussi à lui tout seul si on y pense bien.

Alors, alors, c’était comment ?

Avant de répondre à cette question, parlons un peu de ma vie autour de Kingdom Hearts. Parce que j’aime bien raconter ma vie. Mais si vous vous en fichez, pas de problème, voilà une ancre pour vous amener directement à mon avis « complet » sur le concert 😉

Avant tout un FF-fag

Si vous me connaissez, vous saurez sans doute qu’une de mes sagas préférées de JV est Final Fantasy. Et donc, quand j’ai entendu parler d’un mélange entre FF et Disney… Bah je pense que comme la majorité des joueurs, la première réaction était « Mais c’est complètement con ! ». Mais osef, s’il y a encore moyen de revoir les gens que j’ai aimé de FF, même avec du Disney, que bah, j’aime aussi… Hé bien, on va pas se plaindre !

Seuls soucis de l’époque, j’avais pas d’argent, et donc pas de quoi me payer ou supplier mes parents de me procurer Kingdom Hearts 1. Ma seule porte d’entrée était finalement l’épisode boudé Chain of Memories sur GameBoy Advance. Et comme c’était un peu con de ma part de commencer par le 2e opus de la série, le début était totalement incompréhensible… Pourquoi ce gamin à tête de hérisson se balade au milieu de nul part avec Donald et Dingo ? Pourquoi ils vont dans un manoir au milieu d’encore plus nulle part ? Ils sont potos, mais je savais pas comment. Et rajoutez par dessus le fait que l’histoire se base sur les souvenirs du premier jeu. BRAVO MOI ! Mais je voulais vraiment jouer, et puis mince, on voit des persos de FF directement dans le premier monde, donc forcément que j’accroche. Et puis le jeu en lui-même niveau système j’avais beaucoup aimé. Honnêtement, c’était vraiment original de baser un système de combat dynamique avec des cartes et des combinaisons diverses qui se font déglinguer par une seule carte 0. Bref, en dehors de l’histoire, je ne boude pas mon plaisir sur ce jeu que j’ai du refaire 2 ou 3 fois.

Par la suite, j’ai enfin pu trouver sur ebay pas trop cher le 1er et apprécier l’A-RPG avec ses défauts. Mais osef encore une fois, c’est Disney que j’aime et FF en sous-nombre que j’aime encore plus ! Et puis il est plutôt bien progressif en terme d’engouement (big up à Hollow Bastion, qui est vraiment l’un des meilleurs passage).
Par contre, le Kingdom Hearts 2, c’était mon cadeau de Noël imposé à ma famille, et je ne voulais rien d’autre. Une claque. Rien à dire de plus.
Mais après, vu que les autres KH étaient uniquement sur consoles portables, et que je n’ai jamais eu une seule console portable de ma vie, c’était mort pour tout :'(

Lueur d’espoir quand j’ai vu qu’un de mes PC portable était assez puissant pour permettre d’émuler l’incontournable Birth By Sleep. Et aussi accessoirement Re: Chain of Memories – qui a planté après la première fin, qui fait que j’ai pas fait le scénario de Riku 🙁

Voilà pour mon histoire avec Kingdom Hearts. Il me manque donc Coded, 358/2 days, Dream Drop Distance, 2.8 et Unchained x. Croyez-moi que je compte bien les faire, sauf celui sur mobile. Et ça sera chose bien rattrapée avec la prochaine compilation 1.5 + 2.5 HD sur PS4 qui est bientôt dans les bacs – Ouais, c’est inutile me direz-vous, mais comme j’en ai aucun sur PS3, ça me coûtera moins cher que des personnes qui ont les 2 séparément 😀

Et si je vous dit donc tout ça, c’est pour que sachiez aussi que je n’ai pas forcément pris le temps d’écouter l’intégralité des OST des jeux que je n’ai pas fait. Ce qui n’était pas plus mal, car ça me permettait de découvrir de nouvelles musiques. Et je n’ai franchement pas été déçu par ces nouveautés.

Mon avis sur le concert

Le fanboy que je suis était comme un gamin et a eu un gros coup de coeur.
Le musicien amateur que je suis a vraiment beaucoup aimé, mais a des petites choses à redire.

La seule photo de la salle depuis ma place, et aucune autre, par respect des règles de diffusion du concert #FallaitYAllerHein

Je vais surtout vous faire part de ce qui m’a un peu moins plu, mais attention c’était globalement vraiment bien ! Juste, pas parfait 😀
Et voilà donc mes points détaillés :

1- Faire un medley, c’est difficile

Vous savez ce que c’est un medley ? Ou « pot-pourri » pour le terme en français, « mash-up » qui est différent, mais qui reprend l’idée globale, ou encore tout simplement « mix » qui veut dire trop de choses en même temps.
Donc, un medley est un regroupement de plusieurs oeuvres différentes. Et pour finir dans les définitions, à la différence d’un mash-up, ou du mix dans notre contexte, c’est qu’il n’y a pas de « dénaturation » de chaque pièce originale. Au mieux, on parlera de ré-arrangement pour justement ce qui est le plus difficile dans un medley : les transitions. 

Et donc, le concert nous offrait pas moins de 5 medleys « originaux » pour notre plus grand plaisir :

  • The World of Kingdom Hearts :
    • Le château de Mickey (I)
    • Le Colisée de l’Olympe (I)
    • Monstro (I)
    • Château de la bête (II) ❤️
    • Secret of Neverland (358/2) ❤️
    • Enchanted dominion ~ The silent forest (BbS) ❤️❤️
    • La Cloche (DDD) ❤️

Chose assez drôle, c’est bien le choix de la première musique. Je pense que personne – qui n’a pas consulté la playlist avant l’heure – n’avait prédit ce morceau. Et donc avec la petite flûte qui commence, ça donne toujours un sourire au coin de la bouche. Puis ça enchaîne avec le thème du Colisée. Là, pas grand chose à dire sur la transition, ça passe plutôt crème, bien qu’un peu brusque. Mais le thème de l’Olympe est fait pour ça, alors j’accepte. Par contre, justement entre ce thème et Monstro (choix assez surprenant), la transition est quasi inexistante. On arrête le thème précédent pour commencer le nouveau qui est beaucoup trop différent.
Je vous l’explique qu’une seule fois (n’hésitez pas à écouter par vous même via la vidéo du dessus), mais ce genre de transitions arrivent à plusieurs reprises, et m’ont fait un poil grincé des dents. Mais bien sûr, je ne peux pas prétendre mieux faire, et je comprends à quel point c’est galère de pouvoir faire de belles transitions d’une oeuvre à une autre. Une bonne transition musicale, au delà d’un simple fondu, doit pouvoir à la fois se ressentir mais aussi ne pas casser la continuité.
Dans le même medley, la transition entre le Château de la bête et Secret of Neverland illustre bien ce que je voulais dire : le morceau s’arrête sur une note puissante, mais un point d’orgue survient tout de suite après pour dire « c’est fini ! Maaaaaaaaaiiiiiiis, morceaux suivant ! ». Et la transition entre Secret of Neverland et The Silent Forest est juste magnifique tellement les deux morceaux s’enchaînent bien.

  • Threats of the Land : Battle medley :
    • Night of Fate
    • To our Surprise ~ Wonderland
    • Go for It! ~ Olympus Coliseum
    • Having a Wild Time ~ Deep Jungle ❤️❤️
    • Hand in Hand ~ Traverse Town ❤️❤️
    • Arabian Dream ~ Agrabah
    • Monstrous Monstro
    • Spooks of Halloween Town
    • Pirate’s Gigue ~ Neverland
    • Scherzo Di Notte ~ Hollow Bastion ❤️❤️❤️

Grosse mention spéciale entre Go for It, Having a Wild Time et Hand in Hand qui s’enchaîne de manière vraiment épique en continu. Là, j’ai été vraiment impressionné par l’arrangement, même si on pourrait un poil être déçu par le thème de combat de Tarzan qui est vraiment uniquement de passage dans ce medley.
Autre exemple d’une transition dommage, mais qui n’avait vraiment pas le choix, c’est entre Hand in Hand et Arabian Dream (qui d’ailleurs, manquait cruellement de percussions à ce moment là :x), les morceaux sont encore trop différents pour se permettre une transition fluide, la pause avant de reprendre est inévitable. Idem pour Atlantica, qui est encore plus expéditif que Wild Time.

Sinon que dire de plus sur ce medley, à part qu’il a pris la décision d’être précisément dans l’ordre de visite des mondes quand on joue au premier jeu (la musique de Traverse Town qui apparaît effectivement après quelques mondes). Et c’est donc la raison pour laquelle les transitions sont hasardeuses, ou que certains morceaux apparaissent vraiment de manière furtive. M’enfin, heureusement que ça termine sur Scherzo Di Notte qui est l’un de mes thèmes de combat préféré :3

  • Character’s Medley :
    • Sora ❤️
    • Riku ❤️❤️❤️
    • Kairi ❤️❤️
    • Naminé ❤️❤️
    • Roxas ❤️❤️❤️❤️
    • Xion ❤️❤️
    • Terra ❤️
    • Aqua
    • Ventus ❤️❤️
    • Enter The Darkness (Vanitas) ❤️

Pour le coup, je pense que c’était vraiment le meilleur Medley, ou plutôt mon préféré, pour ceux qui ont préféré les autres 😉
En fait j’ai pas grand chose à dire, à part FEEEEEEEEEEEELS.

Et je tiens juste à ajouter qu’avec la répétition du morceaux de Roxas dans le concert avec The Other Promise un peu plus tard, je pense que c’est vraiment l’un des thème les plus aboutis de Shimomura, tellement il te prend aux tripes.

  • Let Darkness Assemble Final Boss Battle Medley:
    • Guardando nel buio (I)
    • Darkness of the Unknown (II) ❤️❤️
    • Dismiss (BbS)
    • L’impeto Oscuro (DDD)
    • Guardando nel buio (I)

C’est celui qui m’a le moins parlé. Sans doute parce que je suis pas trop fan du boss final du premier, que dans BbS, j’étais beaucoup plus concentré sur le combat que la musique et que je n’ai pas fait le DDD. Au final il n’y a que celui du II qui m’a réellement plu, bien que le reste était tout de même bien.

Néanmoins, ça reste une bonne idée de faire à l’avant-avant-dernière pièce un medley de boss finaux 😀

Surtout qu’après il y avait donc Passion / Sanctuary orchestral version et Fantasia Alla Marcia avec Shimomura au piano qui étaient là pour conclure magnifiquement le concert.

PS: les listes détaillées étant faites, le concert dénombrait finalement plus de 40 morceaux différent sur 1h15 de concert !

2- Les basses / barytons qui ressortaient mal

C’est un petit point négatif à mon goût, mais pas tant que ça. J’avais l’impression qu’il étaient vachement étouffés par rapport à tout l’orchestre, et donc certains passages épiques perdaient de leur impact. J’ajoute même les percussions aussi qui étaient plutôt faible. Pour vous donner un exemple, même si ça ne sera que des mots : prenez la musique Hikari ver Orchestral à partir de 1min20, qui change brusquement de ton grâce aux basses et aux percussions. Cet impact n’était pas si grand lors du concert :'(

Néanmoins, pour contre-balancer des parties qui ressortaient mal, les choeurs eux, ressortaient vraiment très bien je trouve. Notamment sur Destati, qui m’a fait aimer d’un coup la musique, alors qu’à la base, c’était juste bien pour moi. Et globalement, il y avait une bonne gestion des sons sur les solos, que ça soit piano, violons ou même glockenspiel.

3- Des impressions d’hors rythme

C’est un point totalement personnel et que j’espère, personne d’autre n’aurait fait attention tellement je chipotte à mort.

Quand je regarde un orchestre, au delà d’écouter et d’avoir les yeux rivés sur les compilations du jeu qui passaient au dessus, je ne peux pas m’empêcher de regarder le chef d’orchestre au niveau de ses mouvements. Ça me fascine réellement de voir comment ils dirigent, et cette fois, je ne comprenais vraiment pas comment il dirigeait. Attention, je ne dis pas qu’il faisait bien ou mal, je n’ai jamais testé moi-même. Mais à plusieurs reprises, j’avais l’impression qu’il n’était pas du tout dans le rythme. Je ressentais surtout ça lorsque les percussions étaient absentes. Dans ces moments là, c’est lui le métronome.

4- Y AVAIT YOKO SHIMOMURA QUOI !

Franchement, rien que pour ça, on peut passer les défauts au dessus non ?

C’était assez fou, limite on ne pouvait pas lui laisser la parole tellement ça applaudissait dans la salle. A peine elle terminait sa phrase en japonais, que l’interprète ne pouvait pas prendre le temps de traduire.

Elle nous a même fait l’honneur de prendre la place au piano lors du dernier morceau. Et c’était encore plus cool, lorsqu’on a pu entendre une fausse note de sa part, et juste après un énorme stress dégageant d’elle. Non pas que j’aime voir les gens se planter, mais au contraire, pouvoir voir une grande compositrice voulant faire plaisir aux fans et faire une fausse note relève d’une certaine sincérité je trouve. Je pense que son mouvement à la fin du morceau en mode « mon dieu c’est enfin fini ! Stress dégagé ! Je me suis un peu foiré, mais j’espère vraiment qu’ils ont appréciés » renforce sa sincérité. Habituellement dans un orchestre, les musiciens sont un peu « coincés » dans le sens où tu termines une pièce, tu gardes un peu la pose comme la fin d’un cut vidéo, histoire d’avoir l’air naturel. Moi je dis, exprimez-vous comme Shimomura !

Conclusion

Euh… ben… c’était vraiment bien ? =)

Pour un concert qui a très peu de chances d’arriver dans nos contrées, j’étais un peu déçu de voir que la salle n’était pas pleine… Peut-être que l’attente de KH3 y est pour quelque chose ? Que ce n’est pas la successions de compilation sans réelles grosses nouveautés qui maintient de très haut la hype pour l’univers KH.
Pourtant le concert en lui-même, je pense qu’il a tout pour plaire à la majorité : les fans de KH, les non fans de KH et même les non fans de jeu-vidéo, tant qu’ils apprécient les concerts orchestraux. Et n’oublions pas non plus les fans de Disney, même s’ils ne verront pas forcément tout de suite les similitudes avec chaque univers sans avoir au moins vu le jeu.

Félicitations aux musiciens, félicitations aux arrangeurs – améliorez juste un peu vos transitions de medleys =D -, félicitations à Yoko Shimomura pour son travail, et vivement Kingdom Hearts 3 pour de nouvelles musiques.

En attendant, rendez-vous en Juin pour un autre concert Final Fantasy 😀



Laisser un commentaire